top of page

Mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat des Français

Dernière mise à jour : 9 févr. 2023

Mercredi 3 août 2022, le projet de loi relatif aux mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat a été définitivement adopté par l'Assemblée nationale.


Paul-André Colombani (Corse-du-Sud) était le chef de fil de notre groupe sur ce texte.

Globalement, les mesures proposées ne répondent que partiellement à l’ampleur de la crise. Elles n’améliorent pas la vie des personnes, mais limitent seulement les dégâts.


1️⃣ Les revalorisations des retraites et des prestations sociales sont bienvenues, mais elles restent en-deçà du niveau d’inflation attendu.


2️⃣ La prolongation de la prime « pouvoir d’achat » et le relèvement de son plafond ne signifient pas que celle-ci sera plus largement attribuée. Pérenniser de telles primes risque de ne pas inciter les entreprises à augmenter les salaires, ou à mettre en place de vrais dispositifs d’intéressement.


3️⃣ L’augmentation des loyers a été plafonnée à 3,5% afin de répartir les efforts entre locataires et propriétaires. Notre groupe a permis quelques petites avancées en matière de logement : pour contenir la hausse des loyers à 2,5% dans les Outre-mer et à 1,5% en Corse. Dans ces territoires, les tensions sur le marché locatif sont particulièrement fortes.


4️⃣ La déconjugalisation du calcul de l’allocation adulte handicapé est l’aboutissement d’un combat que nous menons de longue date.


5️⃣ Trouver des solutions pérennes pour renforcer notre modèle social impliquent de proposer de nouvelles sources de financements : la taxation exceptionnelle des « super profits » de certains grands groupes était une réponse juste. Nous regrettons qu’elle ait été rejetée.


6️⃣ La décision de rehausser le prix de l’électricité vendu par EDF à ses concurrents, tout en limitant la quantité cédée, va dans le bon sens. Cela reste insuffisant, toutefois, pour libérer des marges financières, entretenir le parc nucléaire et investir dans la transition écologique.


✅ Malgré les critiques, nous reconnaissons quelques avancées et nous ne nous y opposerons pas. Une partie des députés du groupe LIOT ont voté en faveur de ce texte, d'autres se sont abstenus.

Comments


bottom of page